Notre ami François Rannou a récemment publié aux éditions de la Termitière un ouvrage intitulé rapt. Dont un certain nombre d'articles viennent de rendre compte sur divers supports.

Nous invitons aujourd'hui nos lecteurs à s'y reporter afin de découvrir cet auteur dont l'œuvre mérite d'être interrogée. Dans sa manière bien à elle de faire se croiser divers fils d'écriture. D'ordonner par là comme une polyphonie de tous les instants que compte notre relation déchirante avec le monde. Celui qui nous traverse autant que nous le traversons. A condition de mettre dans ce verbe moins l'idée d'un franchissement pur et simple que celle qu'on trouve dans l'expression " se mettre de travers", faire obstacle. Tant dans l'esprit de Rannou cette relation est de l'ordre de l'arrachement. Et comme le dit son titre, d'une forme de violence: de rapt. Tel celui peut-être qu'en vain tenta Orphée quand il entreprit de ravir Eurydice aux Enfers.

A voir donc:

l'article de Gérard Noiret dans le numéro du 13 février de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

l'article de Tristan Hordé sur Sitaudis

celui de Matthieu Gosztola sur POEZIBAO.